les dossiers

Pour comprendre certaines actualités, quelques lignes ne suffisent pas, les dossiers thématiques en présentent tous les aspects : historique, communiqués, vidéos, liens...
Le 23 janvier 2015, la charte des usages professionnels des œuvres audiovisuelles relevant du répertoire de la Scam signée à l’unanimité des professionnels (Scam, SRF, Addoc, Satev, Spi, Uspa) est entrée en vigueur.
Les auteurs peuvent désormais bénéficier de leur droit à la formation. Depuis le 15 avril 2013, toute personne ayant perçu 9.000 euros de droits d’auteur sur les trois dernières années peut solliciter l’Afdas pour financer son stage de formation continue (à hauteur de 7.200 euros pour 2013).

Auteurs&Co, les rencontres de la Scam

Mai 1981 : 24 auteurs de documentaires créent la Scam. Mai 2011 : 30.000 auteurs affirment leurs droits. L’histoire de la Scam est l’histoire d’un combat de quelques auteurs voulant faire reconnaître leurs droits, rapidement rejoints par tous les auteurs en quête d’un statut. Pour ses trente ans, à la veille du G8 de Deauville consacré notamment au droit d’auteur sur Internet et à un an de l’élection présidentielle, la Scam lançait ses premières Rencontres pour que les auteurs, leurs partenaires professionnels, institutionnels et politiques se rencontrent en regardant l’avenir.
En 2012, pour sa deuxième édition, la Scam organisait des assises de l’audiovisuel, pour penser l’avenir du secteur alors que se préparaient d’importantes réformes législatives et notamment « l’acte II de l’exception culturelle ».
La troisième édition (2013) était l'occasion de débattre des jeux d'influences entre Culture et Politique en présence de nombreuses personnalités.
La quatrième édition (2015) intitulée « Marché unique… Culture unique ? » était l’occasion de rappeler les trois piliers d’une Europe de la culture : la liberté d’expression, la diversité culturelle et le droit d’auteur à l'heure où la commission européenne propose une réforme du droit d’auteur en Europe.
Depuis 2009, la Scam, forte de sa représentativité au sein du monde des écrivains, prend le pouls des auteurs sur l’évolution de leurs relations avec leurs éditeurs et publie à l'occasion du Salon du livre de Paris un baromètre des relations auteurs/éditeurs.
Par cette initiative, la Scam entend contribuer à faire évoluer certaines pratiques contractuelles en se faisant le porte-parole des auteurs. Son objectif est d’agir au plus près de leurs besoins, en intervenant comme médiateur auprès des parties prenantes (pouvoirs publics et éditeurs) et en éclairant le grand public sur les enjeux qui bouleversent le monde de l’édition.
Mis en ligne par la BNF, le registre des livres indisponibles (ReLIRE) regroupe des dizaines de milliers d'ouvrages publiés avant le 1er janvier 2001 et présumés commercialement indisponibles sous forme imprimée ou numérique. Si vous êtes l'auteur d'un ouvrage inscrit dans ce registre, vous disposez de six mois pour exercer votre droit d'opposition. A défaut, votre œuvre sera numérisée.
Le point de vue des auteurs de documentaire.

Archives

La Scam qui a été l’une des premières sociétés auditionnées par la mission Culture Acte 2 présidée par M. Pierre Lescure a remis ses propositions couvrant tout le spectre de son répertoire : audiovisuel édition, presse écrite, images fixes (photographes, illustrateurs, dessinateurs…).

Suppression de la publicité sur France Télévisions. Au printemps 2010, la représentation parlementaire ayant constitué un groupe de travail sur la publicité et les activités commerciales de France Télévisions, la Scam fait part de sa position dans une perspective plus globale de bilan de la réforme de l’audiovisuel public.
Des accords de l'Elysée (2007) au projet de loi Création et Internet dit Hadopi (2009).
Les 26 avril et 3 mai 2007, l’INA et le groupe France Télévisions ont signé avec la Scam, sur le fondement d’accords collectifs conclus avec les organisations syndicales représentatives de la profession, des accords permettant aux journalistes de l’audiovisuel public, tous contrats confondus, de rejoindre l’ensemble des auteurs de radio, de télévision et du web qui ont fait depuis des années le choix de la gestion collective.

La Scam est, aux côtés des syndicats de journalistes, d’associations professionnelles de reporters-photographes, de sociétés d’auteurs, l’un des membres fondateurs d’une coordination intitulée « Création salariée ». Cette coordination, soutenue par des syndicats et associations de réalisateurs audiovisuels a pour but de défendre les droits des auteurs salariés, aujourd’hui menacés par les exploitants, notamment les éditeurs de presse.