Les regards portés sur le monde ne sont féminins que dans 1 cas sur 3

Design : Le Goff & Gabarra

Communiqué, Action Professionnelle | Publié le jeudi 05 novembre 2015
 


La parité Homme/Femme n’est pas un sujet à la mode pour féministes en mal de reconnaissance, c’est un enjeu essentiel quand l’actualité témoigne, chaque jour, du sort fait à des femmes simplement parce qu’elles sont femmes. Pour que le monde change, le regard sur le monde doit changer. A cet égard, la Scam publie une étude sur la parité en son sein qui révèle combien les regards portés sur le monde restent essentiellement masculins.

En effet, derrière la parité atteinte au conseil d’administration de la Scam, présidé par Anne Georget, se cache un profond déséquilibre puisque seulement 35 % des membres de la Scam sont des femmes.

Cependant, les nouveaux membres se féminisent (depuis 2008, la part des femmes parmi les nouveaux membres est supérieure à 40 %). Le critère de l’âge est également porteur d’espoir puisque parmi les auteurs en activité, les femmes représentent 59 % des moins de 30 ans (seulement 25 % chez les plus de 60 ans). 30 % des auteures Scam ont moins de 40 ans contre 17 % pour leurs homologues masculins.

En télévision, la sous-représentation des femmes varie extrêmement selon le type d’oeuvre : 12 % seulement des collections documentaires sont réalisées par des femmes, 18 % pour les reportages d’investigation, 21 % pour les documentaires unitaires, 24 % pour les nouvelles technologies, elles frôlent la parité sur les reportages (40 %) et ne sont surreprésentées que pour les œuvres de traduction (68 %).

En radio, la parité semble atteinte au regard du nombre d’œuvres déclarées, mais une analyse plus fine du nombre de participations et de la durée des émissions révèle un déséquilibre encore plus marqué : parmi les chroniques déclarées, 89 % sont faites par des hommes et 11 % par les femmes, parmi les billets, la représentation masculine atteint 95 %.

En matière d’action culturelle, si les Étoiles de la Scam reflètent le rapport 2/3 – 1/3 au détriment des femmes, la parité est en revanche atteinte pour les bourses Brouillon d’un rêve où les femmes représentent même 57 % des lauréates en 2014.

Parallèlement aux chiffres, l’étude de la Scam donne également la parole à plusieurs réalisatrices (Julie Bertuccelli, Mathilde Damoisel, Marie-Christine Gambart, Anne Georget, Dominique Gros, Claire Simon…) témoignant du chemin parcouru… et qui reste à parcourir.

35 % de femmes auteures à la Scam signifie que les regards portés sur le monde et véhiculés par les médias sont des regards d’hommes dans 65 % des cas ! Le monde est pensé et regardé par les hommes ; après la chronique intelligente et humoristique de Sophia Aram sur France Inter le 20 octobre dernier, une Assemblée nationale respectant la parité n’aurait-elle pas considéré les serviettes hygiéniques comme des produits de première nécessité au lieu de maintenir une TVA à 20 % (alors que celle sur les boissons sucrées est à 5,5 %) ?

Stupéfiant d’avoir encore à rappeler en 2015 que les femmes ne sont pas une minorité, mais la moitié de l’Humanité.

> Lien vers l'Etude

Contact presse > Astrid Lockhart - 01 56 69 64 05 - 06 73 84 98 27 - astrid.lockhart@scam.fr


> Télécharger le communiqué